Le Futuroscope en croissance de 15% depuis sa réouverture

Après un fort démarrage de saison enregistrant la meilleure fréquentation pour les vacances de février depuis 2000, l’activité se maintient dans la même dynamique pour le Futuroscope avec 227 000 visites sur la seule période des vacances de Pâques. Depuis sa réouverture, le 15 février 2014, le parc a accueilli plus de 500 000 visiteurs et enregistré une double croissance : celle de sa fréquentation mais aussi celle de son panier moyen boostant son chiffre d’affaires de +15% par rapport à la même période en 2013 et +13% versus 2012.

La nouveauté fait le plein
La belle croissance de ce début de saison est tirée par le renouvellement de l’offre du complexe. 45% des visiteurs déclarent être venus au Futuroscope pour découvrir en premier lieu la nouvelle attraction*. « L’humour décalé des Lapins Crétins et la notoriété des personnages d’Ubisoft, dont le succès dépasse aujourd’hui largement l’univers des jeux vidéo, ont un fort pouvoir d’attraction sur les visiteurs, qui placent déjà La Machine à Voyager dans le Temps sur le podium de leurs attractions préférées » souligne Dominique Hummel, Président du Directoire du Futuroscope. L’effet nouveauté entraîne également une forte fidélisation des visiteurs et une hausse de la re-visite. 70% des visiteurs sont des re-visiteurs, soit une part supérieure de 10% comparée à 2013.


Autour de la nouvelle attraction phare, le thème de la saison 2014 « le voyage » permet d’offrir des nouveautés originales et immersives à toute la famille. Les visiteurs peuvent ainsi embarquer dans un vaisseau réduit à l’échelle nano pour sillonner le corps humain et mener la « Virus Attack », voyager en 3D dans l’infiniment grand aux côtés des astronautes de la NASA en charge de la « Mission Hubble », grâce à l’aventure réelle qui a inspiré le film Gravity, ou encore visiter Madagascar grâce aux clichés géants du photographe Pierrot Men.

Explosion du Web
L’univers des Lapins Crétins en résonnance avec celui du Web et un plan de communication ciblé font « exploser » le Canal Internet qui devient le premier vecteur de commercialisation du Futuroscope. Les trois-quarts de la clientèle achètent et réservent leur visite ou leur séjour via internet ! Par-rapport à 2013, la croissance en nombre de dossiers est de +29% depuis la réouverture.

Le boom du court séjour
L’augmentation du court séjour confirme l’impact national du Futuroscope, particulièrement la hausse du trafic des visiteurs d’Ile de France. La zone C, Académies de Paris, Créteil et Bordeaux, enregistre ainsi une hausse des visites de 14% pour les vacances d’avril. Autre levier de la croissance du printemps, le Futuroscope enregistre un rebond significatif sur les marchés ibérique et belge avec une hausse de 15%.

*Selon enquête visiteurs réalisée auprès d’un échantillon de 200 visiteurs.

Source : Futuroscope


Partager sur Google+