Une vidéo rafraîchissante pour Pulsar à Walibi Belgium

Vous le savez certainement, à la recherche d’une attraction surprenante et innovante, Walibi Belgium se lance en 2016 dans l’aventure d’une première mondiale avec le constructeur allemand Mack Rides. Un voyage de 70 secondes, trois allers-retours en vitesse crescendo : voici Pulsar, une nouvelle attraction rafraîchissante qui fera glisser, voler et plonger les visiteurs ! En attendant les premiers essais, le parc d’attractions belge diffuse officiellement aujourd’hui une toute première vidéo qui dévoile les principaux points de cette grande nouveauté !


« PowerSplash » : Une catégorie d’attractions d’un nouveau calibre
Le mot « PowerSplash » fait référence à la nouvelle catégorie d’attractions. Un « PowerSplash » est une attraction unique qui se caractérise par son système de lancement, d’accélérations et de chutes multiples.

Un rail sur l’eau, deux tours avec des points culminants à 45 mètres et trois lancements consécutifs pour un voyage en vitesse crescendo. La barque contenant 20 passagers prendra de la vitesse en traversant la zone de moteurs du type LSM (Linear Synchronous Motor) à chacun des trois passages. L’attraction fera grimper le compteur de vitesse à 50 km/h et la barque à une hauteur de 25 mètres lors du premier départ. La deuxième accélération propulsera les passagers à 35 mètres de hauteur à une vitesse de 80 km/h, pour finir à 45 mètres au-dessus de l’eau après une dernière montée à 100 km/h. Pour chaque montée, il faut une chute, qu’elle soit en avant ou en arrière, elle sera toujours à la verticale.

L’emplacement
De l’eau pour plus de sensations. De l’eau pour freiner. De l’eau pour un effet splash. De l’eau pour la belle vue et de l’eau pour le grand plongeon final. Le lac de Walibi Belgium, naturel et central dans le parc, est donc l’endroit préconisé pour l’installation de cette grande nouveauté, non loin du Flash-Back et de la Country Cantina. Pour les curieux ou les peureux, l’attraction sera dotée d’une passerelle piétonnière pour relier les deux digues. Mais attention aux badauds, le splash va loin.

Les défis du projet et du chantier
Le premier défi est de créer et installer une attraction nécessitant une force électromagnétique de cette ampleur et de technologie dernier cri, en milieu aquatique de surcroît. Propulser la même grande barque trois fois d’affilée en avant comme en arrière, avec une consommation d’énergie croissante mais maitrisée, est le deuxième des grands défis qu’ont relevé les ingénieurs allemands de Mack Rides. Les ingénieurs et équipes techniques de Walibi Belgium se préparent quant à elles, dans les semaines à venir, à relever plusieurs autres défis. Le premier étant de construire une digue complète qui permettra de contrôler le niveau d’eau du lac et du bassin d’eau montant, nécessaire au freinage final. Le second défi sera de poser les fondations de cette construction dans un lac rempli.

Ce grand chantier débutera au printemps et durera approximativement 10 mois. Il n’affectera aucunement l’ouverture du parc, ni celle de ses attractions pour la saison à venir.

L’investissement et la stratégie
Cette nouveauté représente un investissement de 8,5 millions d’euros. De par son caractère innovant mêlant vitesse, technologie et eau, le projet est le fruit d’une longue réflexion qui a débuté en 2013.

« Ce nouveau projet devait impérativement répondre à des critères tels que la création d’éléments de surprise, des sensations incomparables mais que l’on peut partager et faire partager. L’attraction devait être à la hauteur de nos ambitions, mais accessible à tous. Les premières démarches pour ce projet ont été entreprises il y a déjà plus d’un an. Nous sommes très heureux de nous embarquer dans cette aventure avec les équipes de Mack Rides, très fiers d‘amener cette expérience exclusive en Belgique et très impatients de débuter les prochaines phases du projet », déclare Jean-Christophe Parent, Directeur Général Walibi Belgium et Aqualibi.

Source : Walibi Belgium


Partager sur Google+