Bons résultats et perspectives d`avenir pour la Compagnie des Alpes

Le conseil d’Administration de la Compagnie des Alpes, réuni sous la présidence de Dominique Marcel, a arrêté les comptes de l’exercice 2014-2015 du Groupe.

Commentant les résultats de l’exercice, Dominique Marcel a déclaré : « le repositionnement des Destinations de loisirs autour du concept de « Très Grande Satisfaction » a largement porté ses fruits comme l’atteste la progression de notre activité et de nos marges. Nous poursuivrons activement cette stratégie dans nos parcs historiques mais également dans nos Domaines skiables, en intensifiant nos investissements au cours des prochaines années pour conforter leur attractivité. À l’international, nous sommes de plus en plus mobilisés, tout particulièrement en Chine où l’organisation des jeux olympiques d’hiver 2022 nous offre une très belle opportunité de développement. Nous recherchons activement des partenaires pour nous accompagner sur ces nouveaux marchés ».


Le Chiffre d’affaires consolidé du Groupe s’élève à 695,9 millions d’euros en progression de 5%, à périmètre comparable par rapport à la même période de l’exercice précédent. Les trois activités du Groupe contribuent à cette croissance.

L’activité des Domaines skiables est en progression de 1,4% à 394,1 millions d’euros, en dépit d’un début de saison difficile, grâce aux efforts du Groupe et à des 2ème et 3ème trimestres dynamiques.

À périmètre comparable, le chiffre d’affaires des Destinations de loisirs s’élève à 289,3 millions d’euros et progresse de 10,1% par rapport à l’exercice 2013-2014 qui avait déjà enregistré une progression de plus de 6%. Cette très bonne performance sur deux exercices consécutifs valide le repositionnement stratégique autour du concept de « Très Grande Satisfaction » adopté en 2013. Tous les sites ont contribué à cette progression, à l’exception de Grévin Paris, qui a été pénalisé par les attentats du début d’année et par des travaux de rénovation.

L’activité Développement international, à 6,3 millions d’euros, progresse de 19,5% à périmètre comparable. Elle bénéficie des ouvertures des Grévin à Prague et à Séoul alors que l’activité de conseil est stable d’un exercice sur l’autre.

À périmètre comparable, l’Excédent Brut Opérationnel Métier, EBOM, s’établit à 196,8 millions d’euros en progression de 5,4% par rapport à l’exercice précédent. La marge d’EBOM du Groupe s’élève ainsi à 28,5% et progresse de 10 points de base.

L’EBO des Domaines skiables progresse de près de 2% pour s’établir à 137,5 millions d’euros. La marge d’EBO s’établit à 34,9% en légère progression par rapport à l’exercice précédent. Cette progression résulte d’une bonne maitrise des coûts qui a permis d’équilibrer les efforts consentis en début de saison pour compenser l’effet des mauvaises conditions météorologiques, des difficultés d’accès et l’effet dilutif mécanique des nouvelles activités sur la marge.

À périmètre comparable, l’EBO des Destinations de loisirs s’élève à 63,7 millions d’euros, en forte progression de 17,8% par rapport à la même période de l’exercice précédent. La marge d’EBO, qui s’établit à 22%, en progression de 700 points de base en deux ans, illustre le succès du redressement de cette activité.

Le développement de Grévin à l’international se poursuit mais la montée en puissance des sites ouverts est moins rapide qu’anticipée. L’EBO du Développement international est négatif de -4,5 millions d’euros.

Le Résultat Opérationnel, RO, progresse de 10,2% pour atteindre 66,9 millions d’euros grâce, d’une part, à la croissance de l’activité et à l’amélioration des marges d’exploitation dans les principaux secteurs d’activité du Groupe et, d’autre part, à la réalisation d’une plus-value* liée à la cession de quatre parcs de loisirs en cours d’exercice. Cette cession était inscrite dans la stratégie de recentrage du portefeuille sur l’optimisation de la « Très Grande Satisfaction » présentée en décembre 2013. Les charges liées aux amortissements des immobilisations progressent, résultat de la politique d’investissement soutenue de ces deux derniers exercices.

Le résultat net part du Groupe s’élève à 30,0 millions d’euros, en progression de 18,3% par rapport à l’exercice 2013-2014.

Le Free Cash-Flow Opérationnel** atteint 38,8 millions d’euros contre 45 millions d’euros sur l’exercice précédent du fait du renforcement des investissements qui se traduit par un taux d’investissement sur chiffre d’affaires de 18,4% dans les Domaines skiables, contre 17,0% l’année dernière, de 16,1% dans les Destinations de loisirs, contre 15,5% l’exercice précédent, et de 13,3 millions d’euros pour le Développement international, contre 9,0 millions d’euros l’année dernière, compte tenu notamment de l’ouverture de Grévin Séoul.

L’endettement net du Groupe est de 361,6 millions d’euros et a été réduit de manière significative grâce au produit de la cession des quatre parcs pour un montant de 51 millions d’euros intervenue au cours de l’exercice. Ainsi, le ratio dette nette et EBO est en amélioration sensible, à 2,14 contre 2,42 au 30 septembre 2014. Le covenant bancaire est très largement respecté.

Distribution de dividende : 0,40 € par action
Le Conseil d’administration proposera à l’Assemblée générale chargée d’approuver les comptes le 10 mars prochain la distribution d’un dividende de 0,40€ par action, soit un taux de distribution de 32,3%. Ce montant illustre la confiance du Groupe dans la poursuite de ses performances, tout en restant compatible avec le niveau élevé d’investissement nécessaire pour consolider la croissance du Groupe à moyen terme.

Stratégie et perspectives

Renforcement de l’attractivité des actifs par une politique d’investissement volontariste
Les bonnes performances enregistrées depuis deux exercices confortent le Groupe dans sa stratégie de repositionnement sur l’optimisation de la « Très Grande Satisfaction » de ses clients.

Pour appuyer cette dynamique dans les Destinations de loisirs, les efforts d’investissement seront amplifiés pour augmenter la capacité d’accueil des sites par la construction de nouvelles attractions et pour permettre de capter des clientèles plus lointaines par le développement de l’hébergement.

En particulier, le Groupe a décidé de porter la capacité hôtelière du Parc Astérix de 100 chambres actuellement à 450 chambres dans les trois prochaines années et de densifier l’expérience de visite afin d’allonger la durée de séjour. En conséquence, le niveau d’investissement dans la division Destinations de loisirs sera supérieur de 10 millions d’euros à celui de cet exercice. Ce projet aura également un impact négatif pendant le temps de la construction sur le ROCE du site et sur sa profitabilité en 2018 compte tenu des frais de lancement. Il vise à moyen terme à générer une croissance du chiffre d’affaires du site supérieure à la moyenne du secteur en élargissant sensiblement sa zone de chalandise.

La stratégie d’optimisation de la « Très Grande Satisfaction » sera progressivement appliquée à la division Domaines skiables, avec l’objectif de recréer une dynamique de croissance en volume dans les prochaines années. Cette stratégie passe par une mobilisation forte afin de saisir les opportunités offertes par le développement du ski sur de nouvelles géographies, comme en Chine ou en Russie, et par la participation à l’accroissement de capacités d’hébergement. Elle nécessite également une politique d’investissement soutenue visant à optimiser le parcours client au sein du domaine skiable comme dans la station, que ce soit par l’amélioration du parc de remontées mécaniques, la multiplication des activités autour du ski ou la mise en place d’outils digitaux qui améliorent l’attractivité des destinations et optimisent la fluidité du parcours client. Le montant d’investissement augmentera ainsi d’environ 10 millions d’euros au cours de l’exercice prochain.

L’objectif d’un EBO métier de 35% pour les Domaines skiables reste fixé à 2018. Compte tenu du projet d’hébergement du Parc Astérix, l’objectif d’un EBO métier de 27% dans les Destinations de loisirs est repoussé d’un an et l’objectif de ROCE Opérationnel*** supérieur à 8% de l’ensemble des sites Domaines skiables et Destinations de loisirs est décalé d’un an, de 2018 à 2019.

À l’international, focalisation sur des géographies à potentiel
Le Groupe a acquis une première expérience d’implantation de loisir à l’international avec Grévin dont trois sites sont actuellement opérationnels et un quatrième ouvrira en 2016. Les performances des sites ouverts étant en deçà des objectifs attendus, le Groupe a décidé de mettre en place un plan de redressement qui passe notamment par une réorganisation complète du pilotage de cette activité. L’activité de conseil a permis d’acquérir une réelle notoriété internationale, notamment dans l’accompagnement de la création de nouvelles stations de ski comme à Sotchi pour les derniers jeux olympiques d’hiver, et de mieux connaître les nouveaux marchés. Le Groupe entend désormais investir dans ces nouveaux marchés en privilégiant les partenariats. L’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de 2022 par la Chine ouvre au Groupe un champ d’opportunités. Dans ce contexte, le Groupe recherche activement des partenaires pour l’accompagner à l’international, dans le ski et les parcs de loisirs, et en particulier en Chine.

Perspectives prudentes dans un contexte marqué par les récents attentats
Pour l’exercice 2015-2016, la dynamique de l’activité devrait rester bonne, sous réserve d’un contexte touristique fragilisé par les derniers événements.

Dans les Domaines skiables, les réservations au 1er décembre sont, à ce stade, en léger retrait par rapport à l’année dernière mais la configuration du calendrier des vacances scolaires est un peu plus favorable.

Les Destinations de loisirs ont enregistré un début de saison très satisfaisant, grâce à son offre « Halloween » dont le succès est à nouveau confirmé. En revanche, les attentats du 13 novembre ont eu un impact négatif ponctuel sur les sites ouverts au grand public. Ainsi, le contexte actuel et un effet de base défavorable du fait des croissances enregistrées au cours des deux derniers exercices incitent donc le Groupe à se montrer prudent pour l’exercice en cours, même s’il pourra s’appuyer sur l’ouverture au cours de la saison de nouvelles attractions structurantes dans les parcs Walibi et familiales au Parc Astérix et au Futuroscope.

Dans le Développement international, le site « Chaplin’s World by Grévin » ouvrira ses portes en Suisse en 2016. Dans le conseil, le Groupe ouvrira une filiale en Chine au premier trimestre 2016, pays dans lequel il vient de finaliser deux nouveaux contrats : le premier pour l’assistance à l’exploitation de la station de Thaiwoo pour sa première année d’exploitation, et le second pour l’assistance à la conception d’un ski dôme à Shanghai.

Prochains rendez-vous :
• Chiffre d’affaires du 1er trimestre de l’exercice 2015-2016 : le jeudi 21 janvier 2016, après Bourse.
• Chiffre d’affaires du 2ème trimestre de l’exercice 2015-2016 : le jeudi 21 avril 2016, après Bourse.


*La plus-value de cession s’élève à 8,8 millions d’euros desquels il convient de déduire les frais de cession et les pertes intercalaires de 4,8 millions d’euros.
**Free Cash-Flow Opérationnel : Cash-Flow avant frais financiers et impôts.
***ROCE sites : somme des résultats opérationnels des sites après impôts, capitaux engagés hors goodwills.


Source : Compagnie des Alpes


Partager sur Google+