Reportage : On a testé pour vous le Parc du Petit Prince

Ah l’Alsace ! Sa choucroute, sa Flammekueche et ses parcs d’attractions… Bon nous vous l’accordons, malgré sa proximité avec l’Allemagne et le célèbre Europa Park, cette région historique et administrative de l'Est de la France ne propose pas vraiment de parcs d’attractions. Hormis Didi’Land et Cigoland, les alsaciens peuvent toutefois découvrir le Parc du Petit Prince, un parc à thèmes présenté comme « Le premier parc aérien au monde », rien que ça. Nous avons donc décidé de visiter pour vous ce parc « unique » et tenter l’expérience céleste promise par le Petit Prince…

L’histoire du Parc du Petit Prince
Installé à Ungersheim au cœur de l’Alsace, le parc du Petit Prince est un parc à thème inspiré de l'œuvre éponyme d'Antoine de Saint-Exupéry. Il a ouvert ses portes au public le 1er juillet 2014, mais à l’origine, le complexe existait déjà depuis le 1er juin 2006 sous le nom de Bioscope. Cet ancien parc de loisirs muséographique était consacré à l'environnement et proposait des activités ludiques à vocation pédagogique. Malgré quelques bonnes idées, le Bioscope sera un échec commercial et fermera finalement définitivement ses portes quelques années plus tard, le 30 septembre 2012, après seulement six années d'exploitation.

En décembre 2013, la société Aerophile SAS, une entreprise jusqu'alors spécialisée dans l'exploitation de divers ballons captifs situés dans des parcs de loisirs et des lieux touristiques, annonce le rachat et la transformation du Bioscope qui devient dorénavant le Parc du Petit Prince. Jérôme Giacomoni et Matthieu Gobbi, co-fondateurs du groupe Aérophile SAS, conservent alors l'agencement du parc, qui est centré sur la simulation d'un crash de météorite, et les principaux éléments architecturaux. Ils apportent cependant une nouvelle thématisation, plus en accord avec l’univers du Petit Prince, et tout un panel de nouveautés. Les ballons captifs et l'Aérobar, nouvelles attractions emblématiques, surplombent désormais le parc alsacien…

Un parc naturel tout en rondeur
Dès notre arrivée, le parking du Parc du Petit Prince, qui est gratuit, donne tout de suite le ton ! Tout en rondeur, il offre quantité de places de stationnement sur un terrain circulaire aux allures quelques peu futuristes. Après un rapide passage aux caisses, l’entrée se fait par un tunnel immersif sombre qui se présente comme une exposition de l’œuvre d'Antoine de Saint-Exupéry. Nous y rencontrons pour la première fois le Petit Prince qui nous accueille dans son univers, un imaginaire qui aborde le monde animal et végétal, l'astronomie, ou encore l'aviation, avec sérieux et féerie…

Présentation faite, nous continuons la visite et nous découvrons enfin le Parc du Petit Prince. Même avec les pieds sur terre, et cela ne va pas durer, nous nous rendons tout de suite compte de l’état naturel du parc, bien qu’un brin artificiel. L’impression d’être en pleine nature est omniprésente, les formes rondes des allées et des montagnes offrent une vue magnifique. Face à nous se présente un énorme cratère, vestige du Bioscope, qui selon la nouvelle légende, serait le résultat de l’impact de l’astéroïde B612. L’histoire raconte qu’il aurait été découvert il y a 70 ans par un astronome turc avant d’atterrir au cours de l’été 2014 en Alsace…

Des attractions pour toute la famille
Juste après l’entrée du parc, à droite du cratère, nous apercevons désormais l’imposant « Ballon du Roi », un premier ballon captif qui est fermé pour le moment. Les conditions climatiques du matin ne lui permettent pas de s’envoler. Idem pour le ballon bleu de l’autre côté du parc, « l’Allumeur de Réverbère » restera lui aussi au sol toute la journée. Même si les prévisions météorologiques sont prévisibles, nous regrettons qu’aucune information ne soit fournie par le parc avant notre arrivée à Ungersheim. Les hôtesses de caisses préviennent la clientèle du fonctionnement ou non des ballons, uniquement lors de l’achat des billets. De plus, malgré l’annonce de fermeture des ballons le jour de notre visite, la direction du parc prendra finalement l’initiative d’en ouvrir un en fin de journée, tout juste une heure avant la fermeture du complexe, créant ainsi l’affolement des visiteurs : seuls les plus rapides et les plus chanceux pourront tester l’expérience céleste…

Alors que le « Ballon du Roi » est pour le moment fermé, nous nous dirigeons donc à gauche du cratère vers l’attraction « Les chaises volantes », une variante des manèges de type carrousel dans lesquelles des sièges sont suspendus depuis le haut au bout de chaînes métalliques. « Les planètes tournent et vous aussi, vous volez en tournant et vous tournez en volant ! ». Un peu plus loin, « L’Aérobar du Buveur » nous attend ! Il est 11h00 : l’heure de l’apéritif ! Cette attraction vous propose de prendre un verre les pieds dans le vide à 35 mètres de hauteur. En compagnie d’autres visiteurs, nous découvrons l’Alsace, les Vosges, la Forêt Noire et au loin les Alpes. Le paysage est sublime ! À cette hauteur, on se rend bien compte de la rotondité du parc et de son univers décalé. Nous apercevons aussi « Le Petit Train », l’une des trois nouveautés de cette saison 2015. Une fois les pieds sur terre, et le verre fini, nous nous dirigeons alors vers la gare de la Citadelle afin de traverser le site naturel.

Quelques minutes plus tard, arrivés à la seconde gare, nous nous rendons vite compte en descendant du train que la nature est encore plus présente de ce côté du parc. Les arbres et fleurs abondent : c’est un éclat de verdure. Ici, à côté du plus grand biplan au monde, il y a « Le grand cinéma » qui diffuse « Les Ailes du Courage », un film époustouflant de Jean-Jacques Annaud. « Quand on a terminé sa toilette du matin, il faut faire soigneusement la toilette de la planète ».

Une restauration bancale
Il est maintenant 12h00, avant de tenter l’aventure du « Labyrinthe de la fontaine », nous décidons d’aller nous restaurer. Hormis les kiosques, le Parc du Petit Prince propose deux points de restaurations à emporter : Food Plane et Météorite Café. Il y a également un restaurant avec service à table : La table de St-Exupéry. Si vous êtes pressés et pas difficiles, rendez-vous dans l’un des deux Fast-foods qui proposent des sandwichs, des hamburgers, des hot-dogs, ou encore quelques autres plats directement réchauffés sur place. Toutefois, malgré la sympathie des employés de service, il vous faudra être patient devant leur manque d’expérience et de formation. Nous avons patienté plus de 35 minutes entre la commande, leurs oublis, et le service de nos menus.

De son côté, La table de St-Exupéry est un véritable restaurant : les plats, bien qu’un peu chers, y sont plus variés et servis avec un personnel qualifié directement à table. Cependant, la note sera un peu plus salée et non adaptée à un public familial.

Après-midi attractive
Une fois le repas terminé, nous prenons la direction du « Labyrinthe de la fontaine ». Cette balade de santé se présente comme agréable malgré l’apathie et la linéarité du parcours. Il n’y pas vraiment de surprises et le chemin semble tout tracé dès l’entrée du labyrinthe. « Moi, se dit le Petit Prince, si j’avais cinquante-trois minutes à dépenser, je marcherais tout doucement vers une fontaine ».

Une fois sortis du labyrinthe, nous poursuivons notre journée en tentant l’aventure aquatique avec « Planète sous-marine 4D ». Dans cette attraction, nous sommes embarqués dans un voyage en 4D sous la mer pour photographier des poissons, et ça secoue ! Le meilleur photographe est d’ailleurs plébiscité en fin de partie sous les applaudissements des autres joueurs. Dynamique et familiale, cette aventure est à ne manquer sous aucun prétexte !

Nous continuons ensuite l’après-midi en testant les petites attractions du parc comme « La Grande Balançoire », le trépignant « Courrier sud », ou encore « De planète en planète » : des trampolines géants qui nous font découvrir la gravité tout en musique. Renversant !

Le « Ballon du Roi »
En fin de journée, tout juste une heure avant la fermeture du parc, nous apercevons des gens en train de courir en direction du « Ballon du Roi ». Un rapide coup d’œil nous apprendra que l’attraction s’apprête à ouvrir. En quelques minutes, une bonne partie de la clientèle du parc se retrouve amassée au pied du ballon captif. Les premiers visiteurs chanceux à embarquer n’en perdent pas une miette. Sous nos yeux, le « Ballon du Roi » prend son envol. Chanceux, et surtout en visite presse, nous pourrons rapidement monter à bord afin d’entamer une expérience unique.

Nous y sommes : le « Ballon du Roi » décolle jusqu’à atteindre 150 mètres d’altitude. Au gré du vent, il vacille majestueusement. Telle une mélodie, le vent souffle à nos oreilles rendant l’expérience unique. Tout comme « L’Aérobar du Buveur », cette attraction permet d’observer l’Alsace, les Vosges, la Forêt Noire et au loin les Alpes. Le paysage est toujours aussi sublime !

Notre journée se termine sur cette note céleste. Le Parc du Petit Prince nous a envoutés ! Il est au final un excellent parc familial. Malgré une restauration bancale et un manque d’information certain concernant l’ouverture des ballons captifs, le type et la diversité des attractions lui donnent un charme tout particulier. « Le premier parc aérien au monde » tient donc toutes ses promesses, n’hésitez pas à lui rendre visite si vous passez en Alsace, vous ne devriez pas être déçus !




Partager sur Google+