Le millionième visiteur des « Yeux Grands Fermés » au Futuroscope

Neuf ans après son inauguration, l'animation citoyenne du Futuroscope « Les Yeux Grands Fermés » a accueilli son millionième visiteur le 30 juillet dernier. Il s'agit de Michel Hussherr, venu en famille de Strasbourg pour une étape de deux jours au Futuroscope sur la route des vacances.

Une vraie reconnaissance pour un parcours dans le noir qui reste classé 3ème animation préférée des visiteurs du parc depuis sa création. Il est aussi à ce jour, la plus importante action de sensibilisation au handicap visuel jamais menée en France.

Né du partenariat entre l'association Paul Guinot, qui milite en faveur de l'intégration sociale des personnes aveugles, et le parc du Futuroscope, « Les Yeux Grands Fermés » propose un voyage sensoriel dans le noir à travers plusieurs endroits du monde reconstitués à partir de matières, d'odeurs et de sons. Guidés dans l'obscurité par un animateur non-voyant, les visiteurs du parc sont alors acteurs d'une aventure hors du commun qui les mène du bayou de Louisiane au sommet de l'Himalaya, en passant par l'effervescence de New York.

Sentir, écouter et toucher pour voir le monde autrement. Les visiteurs du parcours, mobilisés par une centaine de sollicitations auditives, tactiles et olfactives, vivent une expérience unique qui aiguise les sens et dans laquelle les rôles s'inversent : le voyant est aveugle et c'est l'aveugle qui voit. « Les Yeux Grands Fermés » est un lieu qui met les préjugés entre parenthèses et qui donne envie de comprendre l'univers de l'autre. Le livre d'or mis à la disposition des visiteurs à la sortie de l'attraction témoigne au quotidien des liens créés entre voyants et non-voyants, aboutissant à un véritable échange autour du handicap.

L'accueil du millionième visiteur de l’animation « Les Yeux Grands Fermés » vient aussi sonner comme un hommage à la mémoire de son chef de projet Jean-Yves Laffont, disparu cette année. À la création du parcours, il soulignait : « ce qui est passionnant, c'est de créer un décor qui ne se voit pas, d'être obligé de réfléchir à des paramètres différents et de mettre nos repères habituels de côté ».

Grâce aux bénéfices dégagés par l'animation, le Futuroscope et l'association « Les Yeux Grands Fermés » s'engagent à offrir des équipements matériels pour améliorer le quotidien des personnes non-voyantes et malvoyantes ainsi qu'à financer des actions solidaires dans le domaine du handicap visuel.

Source : Futuroscope


Partager sur Google+