Des pertes en hausse pour Disneyland Paris

Euro Disney S.C.A., société mère d'Euro Disney Associés S.C.A., société d'exploitation de Disneyland Paris, a présenté aujourd'hui les résultats financiers consolidés du groupe pour le premier semestre de l'exercice 2014, qui s'est achevé le 31 mars 2014.

Concernant ces résultats, Philippe Gas, Président d'Euro Disney S.A.S., a déclaré : « les résultats du premier semestre sont à nouveau marqués par le contexte économique toujours difficile en Europe, ainsi que par un décalage des vacances de Pâques sur le troisième trimestre. Ces éléments ont entraîné une diminution des volumes de nos activités touristiques, ce qui a pesé sur nos résultats. Néanmoins, nos priorités stratégiques continuent à porter leurs fruits avec une hausse de la dépense moyenne par visiteur et une augmentation de 6 % du taux de satisfaction global de nos visiteurs par rapport au premier semestre de l’an dernier. Cela démontre la pertinence et la cohérence de notre stratégie d’investissement dans la qualité de l’expérience proposée à nos visiteurs.

Nos efforts de développement se poursuivent avec de toutes nouvelles festivités printanières, et l’ouverture d’une attraction familiale unique, inspirée du film à succès des studios Disney•Pixar, « Ratatouille ». Ces nouveaux contenus témoignent de notre volonté de poursuivre la croissance à long terme de Disneyland Paris grâce aux investissements dans notre destination et dans l'expérience de nos visiteurs
».


Saisonnalité
L'activité du groupe est saisonnière et les résultats annuels dépendent de façon significative de l'activité du second semestre de l'exercice, qui correspond traditionnellement à la haute saison pour Disneyland Paris. Les résultats du premier semestre ont également été affectés par le décalage des vacances de Pâques sur le second semestre pour tous les marchés clés du Groupe à l'exception de la France. Par conséquent, les résultats du premier semestre ne sont pas nécessairement représentatifs des résultats pouvant être attendus pour l'ensemble de l'exercice 2014.


Le chiffre d'affaires généré par les activités touristiques est en baisse de 5 % pour s'établir à 530,8 millions d'euros, contre 561,1 millions d'euros au titre du premier semestre de l'exercice précédent.

Le chiffre d'affaires des parcs à thèmes baisse de 4 % pour s'établir à 298,3 millions d'euros contre 311,4 millions d'euros au titre du premier semestre de l'exercice précédent, traduisant une baisse de 6 % de la fréquentation des parcs à 6,3 millions de visiteurs, partiellement compensée par la hausse de 2 % de la dépense moyenne par visiteur à 46,83 euros. La baisse de la fréquentation reflète une diminution du nombre de visiteurs français, britanniques et espagnols. L'augmentation de la dépense moyenne par visiteur s'explique par la hausse des dépenses liées aux entrées et aux marchandises.

Le chiffre d'affaires des hôtels et du Disney Village diminue de 6 % pour s'établir à 214,5 millions d'euros, contre 228,2 millions d'euros au titre du premier semestre de l'exercice précédent, traduisant une baisse de 5,7 points du taux d'occupation des hôtels à 72,3 %, ainsi qu’une baisse de 3 % du chiffre d'affaires du Disney Village. La diminution du taux d'occupation des hôtels s'est traduite par 59 000 nuitées de moins qu'au premier semestre de l'exercice précédent, reflétant principalement une baisse des activités de tourisme d'affaires ainsi qu’une diminution du nombre de visiteurs espagnols et néerlandais. La dépense moyenne par chambre reste stable avec une augmentation du prix des chambres compensée par une baisse des dépenses en restauration et en marchandises.

Les autres revenus sont en baisse de 3,5 millions à 18,0 millions d'euros, contre 21,5 millions d'euros au titre du premier semestre de l'exercice précédent. Cette diminution s’explique principalement par une baisse des redevances de partenariat.

Le chiffre d'affaires des activités de développement immobilier est en baisse de 4,1 millions d'euros à 2,5 millions d'euros, contre 6,6 millions d'euros au titre du premier semestre de l'exercice précédent. Cette baisse s’explique par la finalisation au cours du premier semestre de l'exercice précédent d'une vente de terrain plus importante que celle finalisée au titre du premier semestre. Compte tenu de la nature des activités de développement immobilier du groupe, le nombre et l'importance des transactions varient d'une année à l'autre.


Les charges d'exploitation directes sont en baisse de 2 % par rapport au premier semestre de l'exercice précédent. Cette baisse s’explique par la diminution des frais variables liés au volume des activités touristiques et des charges liées aux activités de développement immobilier, ainsi que par un crédit d'impôt plus élevé enregistré en déduction des charges de personnel (Crédit d'Impôt pour la Compétitivité et l'Emploi, ou "CICE"). Ces baisses sont partiellement compensées par la hausse des salaires.

Les dépenses de marketing et ventes sont en baisse de 8 % par rapport à l'exercice précédent, reflétant un rythme des activités commerciales et marketing différent de celui du premier semestre de l'exercice précédent.

Les frais généraux et administratifs sont en hausse de 5 % par rapport au premier semestre de l'exercice précédent, traduisant principalement les coûts liés à un programme pluriannuel d’amélioration des installations destinées aux employés.


Les produits financiers diminuent de 0,2 million d'euros par rapport au premier semestre de l'exercice précédent.

Les charges financières diminuent de 1,0 million d'euros par rapport au premier semestre de l'exercice précédent, traduisant principalement la hausse des intérêts incorporés au coût de construction de la nouvelle attraction inspirée du film d'animation des studios Disney•Pixar, « Ratatouille ».

Résultat net
Au titre du premier semestre, la perte nette de l'ensemble consolidé s'établit à 126,2 millions d'euros, contre 108,4 millions d'euros au titre du premier semestre de l'exercice précédent.

Flux de trésorerie
Au 31 mars 2014, la trésorerie et les équivalents de trésorerie s'élèvent à 54,1 millions d'euros, en baisse de 23,9 millions d'euros par rapport au 30 septembre 2013, et en baisse de 14,6 millions d'euros par rapport au 31 mars 2013. Ces variations sont plus spécifiquement liées aux :


Le Free cash flow utilisé au cours du premier semestre s'établit à 123,7 millions d'euros contre 72,0 millions d'euros utilisés au titre du premier semestre de l'exercice précédent.

Les flux de trésorerie utilisés par l'exploitation au titre du premier semestre s'élèvent à 56,7 millions d'euros contre 19,8 millions d'euros utilisés au cours du premier semestre de l'exercice précédent. Cette évolution s’explique par un besoin en fonds de roulement plus élevé ainsi que par la diminution du résultat d'exploitation.

Les flux de trésorerie utilisés pour les opérations d'investissement s'élèvent à 67,0 millions d'euros, contre 52,2 millions d'euros utilisés au cours du premier semestre de l'exercice précédent. Cette hausse inclut les investissements liés à la nouvelle attraction inspirée du film d'animation des studios Disney•Pixar, « Ratatouille », qui ouvrira en juillet prochain.

Les flux de trésorerie générés par les opérations de financement s'élèvent à 99,8 millions d'euros au cours du premier semestre, contre 26,4 millions d'euros générés au titre du premier semestre de l'exercice précédent. Au cours du premier semestre, le groupe a procédé à un tirage de 100 millions d'euros sur la ligne de crédit réutilisable de 250 millions d'euros accordée par The Walt Disney Company. Ce montant peut être remboursé à tout moment. Au cours du premier semestre de l'exercice précédent, le groupe avait eu recours à cette ligne de crédit réutilisable à hauteur de
30 millions d’euros.

De plus, le groupe est tenu de rembourser 11,4 millions d'euros d’emprunts à long terme auprès de The Walt Disney Company à la fin de l'exercice 2014, conformément aux échéanciers prévus.

Événements récents et à venir
Au cours de l'exercice précédent, le groupe a annoncé une nouvelle attraction inspirée du film d'animation des studios Disney•Pixar, « Ratatouille ». Cette attraction unique, qui doit ouvrir dans le parc Walt Disney Studios en juillet 2014, plongera les visiteurs dans l'univers de Rémy, un jeune rat talentueux qui rêve de devenir un grand chef français. Pour cette aventure parisienne romantique, Disney alliera ses talents de conteur à une technologie de dernière génération.

Disneyland Paris aux couleurs du Printemps
Depuis le 5 avril dernier et pour près de trois mois, Disneyland Paris accueille une Balade Printanière, de nouvelles festivités sur le thème du printemps. Les visiteurs peuvent y découvrir un monde où fleurs et musiques les plongent dans la magie du printemps. Ce nouveau rendez-vous est rythmé par plus d’une centaine d’artistes dont 90 danseurs. Les Personnages Disney y sont également mis à l’honneur dans de tous nouveaux costumes spécialement confectionnés pour l’occasion.

Source : Euro Disney S.C.A.


Partager sur Google+