Une saison décevante pour les parcs de la Compagnie des Alpes

La Compagnie des Alpes, propriétaire notamment de plusieurs domaines skiables mais également de parcs d’attractions comme le Parc Astérix, Bellewaerde Park ou encore Walibi Belgium, vient tout juste de publier son chiffre d’affaires pour l’exercice 2012-2013. Elle annonce ainsi de bons résultats pour ses Domaines skiables mais une baisse de fréquentation et de chiffre d’affaires pour l’activité de ses parcs de loisirs.

Le chiffre d’affaires consolidé annuel de l’exercice 2012-2013 s’élève donc à 678 millions d’euros, stable par rapport à l’exercice précédent.


Parcs de loisirs : Une saison 2012-2013 décevante soulignant des performances hétérogènes

Le chiffre d’affaires annuel 2012-2013 s’établit à 282 millions d’euros, en retrait de -4,7%. La dépense moyenne par visiteur affiche une nouvelle progression de +2,8%. La fréquentation, quant à elle, est en retrait de -7,5% sur l’ensemble de l’exercice.

Hors effet périmètre, Grévin Montréal, Bioscope et fermeture du Dolfinarium pour travaux, la baisse du chiffre d’affaires des parcs s’établit à -3,4%.

L’analyse de l’activité des parcs de loisirs du groupe fait ressortir un bilan décevant mettant en exergue des évolutions de chiffre d’affaires hétérogènes. La meilleure performance constatée sur le cœur de saison, malgré un effet de base défavorable, n’a pas suffi à compenser la baisse d’activité des neuf premiers mois de l’exercice marqués notamment par une météo particulièrement mauvaise.

Dans un environnement économique difficile, où la consommation de loisirs devient plus exigeante, les parcs de proximité ont mieux résisté lorsqu’ils ont su combiner expérience différenciante et agilité marketing et commerciale. C’est le cas de Bellewaerde Park, avec le lancement de sa nouvelle montagne russe familiale Huracan (+3,7%), de Mer de Sable qui a renforcé sa dynamique de communication à l’occasion de son 50ème anniversaire (+15%) ou encore de Walibi Belgium qui a affiché une progression de son chiffre d’affaire de +14% au mois d’août suite à l’ouverture de son attraction majeure le Psyké Underground.

Domaines skiables : Une saison satisfaisante marquée par une 2ème saison de croissance du nombre de journées-skieurs dans un contexte concurrentiel fort

Le chiffre d’affaires annuel 2012-2013 s’élève à près de 394 millions d’euros, en progression de près de +3,8% par rapport à l’exercice précédent. L’activité des remontées mécaniques seules ressort en hausse de +4%. Les ventes foncières accusent un léger repli à 3,8 millions d’euros, contre 4,1 millions d’euros en 2012.

Le nombre de journées-skieurs est en progression de +0,7% sur l’ensemble de l’exercice. La recette moyenne par journée-skieur a, quant à elle, progressé de +3,3% sur l’ensemble de la saison, portée notamment par des repositionnements de gamme tarifaire judicieux.

La saison 2012-2013 des Domaines skiables est d’autant plus satisfaisante qu’elle s’est déroulée dans des conditions d’enneigement qui ont favorisé l’ensemble des stations et dans un contexte de calendrier scolaire défavorable pour l’ensemble des acteurs du secteur.

L’activité du 4ème trimestre, 2% de l’activité annuelle, concentrée principalement sur les glaciers de Tignes et des Deux Alpes, connait une progression de plus de 4% pour les remontées mécaniques et intègre cette année l’essentiel de la réalisation des ventes foncières.

Orientations stratégiques : Une accélération nécessaire de la transformation de la division parcs de loisirs

Dans ce contexte, la Compagnie des Alpes poursuit résolument ses engagements stratégiques avec une priorité donnée à la croissance rentable sur son activité parcs de loisirs.

À court terme, le groupe va intensifier ses investissements d’attractivité sur les parcs de loisirs qu’il juge prioritaires et renforcer, là où c’est nécessaire, sa politique de communication produit et de yield management, en cohérence avec le contexte de consommation actuel. L’objectif prioritaire est avant tout l’atteinte de la « grande satisfaction » clients.

Par-ailleurs, à moyen terme, le groupe va repenser le positionnement de ses parcs et la composition de son portefeuille.

Dans les Domaines skiables, la stratégie d’investissements sélectifs se poursuit. Elle s’accompagne d’initiatives partenariales porteuses de croissance à long terme pour l’industrie.

La création, en avril dernier, de la Foncière Rénovation Montagne et des foncières locales en station avec le soutien des partenaires locaux avance sur un très bon rythme avec un total de 200 appartements acquis. L’objectif d’acquisitions pour 2014 est de 180 appartements. La première tranche de 500 appartements devrait ainsi être très vite atteinte.

Conformément à ses orientations stratégiques, la Compagnie des Alpes se positionne comme un acteur de la commercialisation des séjours de vacances au sport d’hiver. À cet effet, le groupe a lancé le 15 octobre dernier Alpes-Ski-Résa, un nouveau site web de vente de séjours en montagne, dédié aux stations de la Compagnie des Alpes. D’autres projets sont en cours de préparation.

Enfin, le groupe réaffirme sa volonté de recherche de relais de croissance à l’international. Dans ce cadre, la Compagnie des Alpes est en ligne avec son objectif de développement cadencé de Grévin et poursuit le développement de ses activités d’assistance à maîtrise d’ouvrage et au management auprès de domaines skiables ou de parcs de loisirs étrangers, comme Sindibad by Walibi au Maroc ou l’activité de ski en Russie.

Selon Dominique Marcel : « Dans un contexte où la consommation de loisirs est toujours plus exigeante, notre groupe doit faire la preuve de sa capacité à anticiper, s’adapter et innover. À cet égard, nous allons accélérer et amplifier nos actions de transformation de notre division parcs de loisirs afin d’assurer une croissance rentable de ces métiers à moyen terme. Par-ailleurs, nous sommes très satisfaits de la saison dans les Domaines skiables et nous allons poursuivre résolument le développement de cette activité en renforçant l’attractivité de nos produits et en nous impliquant davantage dans la commercialisation de nos destinations ».


Partager sur Google+