Première naissance d’un wisent à Bellewaerde Park

Depuis ce printemps, un groupe de bisons réside à Bellewaerde Park et il y a quelques jours, un petit est venu au monde après une période de gestation d’environ neuf mois. La naissance s’est très bien déroulée et quelques visiteurs ont assisté à cet événement miraculeux. En fin d’après-midi les soigneurs ont pu constater que la maman avait des contractions. Le vétérinaire est venu immédiatement, aucune intervention fût nécessaire, tout s’est passé naturellement.

Dès que le jeune bison est né, ses yeux étaient ouverts et il bougeait presque immédiatement. Maman Esperança a léché son petit et les 3 autres bisons ont aussi montré beaucoup d’intérêt pour le jeune animal. Après une vingtaine de minutes le nouveau-né a entrepris plusieurs tentatives pour se lever à la grande joie d’une centaine de visiteurs qui ont tout suivi. Après quelques acrobaties l’animal se tenait debout et recevait des applaudissements spontanés du public.

Ensuite, le petit a cherché à boire chez sa maman et il a bu son premier lait, le colostrum, qui est un besoin essentiel pour les ongulés. L’animal batifolait joyeusement et le vétérinaire a pu déterminer le sexe : une femelle.


Le bébé bison va très bien et vous pouvez lui rendre visite ainsi qu’à sa maman à Bellewaerde Park dès ce week-end. Vous pouvez retrouver le jeune bison et les 4 bisons adultes en face de l’attraction Coccinelle.

Des wisents: une espèce menacée
Le bison européen ou wisent est une espèce très menacée. Ces bisons avaient disparu après la seconde guerre mondiale. Après réintroduction du wisent il y a de nouveau une population limité. Dans les zoos les wisents restent une espèce rare. Dans les parcs animaliers EAZA (Association Européenne des Zoos et Aquariums) ils restent actuellement 328 bisons européens. Par conséquent la naissance de cet animal est très importante pour la conservation des bisons d’Europe. Dans l’avenir Bellewaerde Park veut s’impliquer dans ce programme d’élevage international et nous espérons avoir encore des naissances.


Partager sur Google+