Walygator règle ses comptes

Le parc d'attraction lorrain Walygator a enfin régularisé les salaires de certains de ses employés. En effet, cinq saisonniers mécontents avaient déposé en juillet dernier une requête au conseil des prud'hommes de Metz. Ils n’avaient alors toujours pas reçu leurs payes du mois de juin. Face à ce retournement de situation, les protagonistes ont abandonné leurs démarches. Mais ce mouvement de protestation ne compte pas en rester là, les demandeurs souhaitent toujours solliciter la rupture de leurs contrats pour faute. "Vu que l’employeur ne paie pas les salaires, les salariés peuvent formuler cette requête" estime Bernard Petit, l’un des avocats des plaignants.

"À titre de dommages et intérêts, ils peuvent également demander leur salaire jusqu’à ce que le conseil des prud’hommes prononce la fin du contrat de travail" conclu l'avocat. Le conseil des prud'hommes devra donc statuer très prochainement sur cette nouvelle accusation.


Partager sur Google+