Entretien avec les créateurs de l’hôtel Bell Rock d'Europa Park

Dominant les toits du village de Rust, le majestueux phare blanc et rouge du nouvel hôtel 4 étoiles supérieur se dresse fièrement au milieu du parc. Le style distinctif de la Nouvelle Angleterre se retrouve dans tous les détails de l'architecture de l'édifice, chambres, salles de restaurant, hall d’accueil et aux abords de la piscine. De quoi faire voyager les hôtes sur les traces des pères fondateurs. La société Rudolf Neumeier GmbH & Co. KG à l'origine du projet explique plus en détails le parti pris architectural du nouveau complexe.

Entretien avec Rudolf et Martin Neumeier, concepteurs du projet
La société Rudolf Neumeier GmbH & Co. KG est spécialiste en architecture, planification et réalisation dans le domaine de l’hôtellerie, particulièrement dans le secteur de la gastronomie et de l’aménagement intérieur privé haut de gamme. Elle a signé pour Europa Park le cinquième hôtel thématique "Bell Rock", d’une capacité de 1000 lits. Au total, Rudolf Neumeier a conçu et réalisé pour Europa Park le plus important site hôtelier d’Allemagne, qui propose plus de 4 500 lits.

Comment en êtes-vous venus non seulement à concevoir des concepts hôteliers, mais aussi à les réaliser en régie propre jusque dans les moindres détails ?

Rudolf Neumeier : Lorsque je me suis mis à mon compte en 1973, je n’aurais jamais imaginé que notre activité puisse évoluer pour couvrir aujourd’hui un domaine d’activité aussi complexe. Passionné dès mon plus jeune âge par l’art, les antiquités et l’aménagement, j’ai alors commencé à y consacrer mon activité. Mon entreprise a connu une croissance rapide et très vite, j’ai pu compter au nombre de mes clients, les sociétés d’aménagement de renom de l’époque ; sont venus ensuite s’y ajouter des ateliers propres, comme un atelier d’ébénisterie, un atelier de couture et un atelier d’installations électriques. Parallèlement, nous avions commencé à constituer un large réseau de fournisseurs. Aujourd’hui encore, je visite plus de vingt salons par an, sur pratiquement tous les continents.

Par la suite, nous avons de plus en plus été confrontés au défi non seulement de la livraison d’installations, mais également de la fourniture des concepts qui s’y rapportent. C’est ainsi que durant les années 1980, nous avons construit plusieurs villages de vacances pour le groupe Metro, mais avons aussi participé activement à leur agencement. Cela a marqué la naissance de notre bureau de planification avec les premiers architectes à temps plein.

C’est la raison pour laquelle nous ne sommes aujourd’hui ni un cabinet d’architectes pur, ni une société de construction. Disposant de nos propres ateliers, artisans et artistes, nous proposons une combinaison élaborée des deux. Nous sommes donc en mesure de proposer une palette extrêmement large de prestations.

Nous avons par exemple conçu le "Bell Rock" avec, en tout, quatorze architectes, designers et planificateurs, et avons fait appel pour sa construction, à une quarantaine d’artisans supplémentaires pour l’aménagement intérieur, parmi lesquels des ébénistes, des artistes peintres, des carreleurs, des tapissiers, des décoratrices, des couturières et nos maçons et nos fumistes.

En dépit d’une longue planification préalable, nous ne disposions que de quelques mois pour l’ensemble de l’aménagement intérieur.

Est-il possible de réaliser tous ces travaux avec des telles contraintes de temps, tout en respectant la qualité souhaitée ?

Rudolf Neumeier : Mon fils Martin est investit pleinement depuis quelques années à l’entreprise et nous comptons de nombreux collaborateurs de longue date. Cela nous permet de répartir parfaitement la charge de travail en interne.

De plus, nous travaillons depuis plusieurs dizaines d’années avec nos propres fournisseurs. Nous disposons ainsi aussi bien au sein du bureau de planification qu’avec les artisans de structures parfaitement en place et d’une équipe très bien rodée, dans laquelle chacun connaît et maîtrise à la perfection ses missions. A son tour, cela nous permet d’assurer la meilleure qualité.

Que signifie exactement pour vous et pour votre société la notion de meilleure qualité ?

Martin Neumeier : La condition préalable de base est naturellement que nos travaux répondent en tout point aux normes de qualité en vigueur. Mais notre conception personnelle, selon laquelle mon père m’a pour ainsi dire élevé, va cependant bien au-delà. Notre objectif est de faire vivre, au travers de la planification et de la réalisation, un thème, que nous pouvons alors mettre en œuvre de manière à la fois individualisée et authentique. Et il importe peu de savoir s’il s’agit d’un hôtel thématique comme le "Bell Rock" ou, par exemple, d’un hôtel de fitness. Ce qui est construit ne doit pas, selon nous, être une sorte de réalisation en « prêt-à-porter », qui sera passée de mode dans quelques années. C’est la raison pour laquelle nous nous efforçons de mettre en œuvre et d’utiliser une réalisation et des matériaux, qu’ils soient modernes ou traditionnels, qui parlent d’eux-mêmes, sont porteurs d’une idée, sont authentiques et ne sont pas sensibles à l’air du temps. C’est ainsi que pour l’élaboration des thèmes entourant l’hôtel "Bell Rock", nous avons effectué plusieurs déplacements, lu des quantités d’ouvrages et acheté des matériaux et des objets de décoration adaptés dans plus de quinze pays. Un grand nombre de vieilles horloges en Angleterre, des antiquités sur le High Point Market aux États-Unis, des pièces d’origine provenant d’un ancien bateau à vapeur en France, du vieux bois dans des granges, des wagons de chemins de fer au Canada et aux États-Unis, des pierres naturelles en Belgique, et bien plus encore.

Comment est né le contact avec Europa Park et la famille Mack ?

Rudolf Neumeier : Le premier contact avec le propriétaire d’Europa Park Roland Mack remonte aux années 1980. J’avais à l’époque reçu plusieurs petites commandes. Une amitié est rapidement née entre nous, et je me suis efforcé de le persuader de construire son propre hôtel. Pour un parc de loisirs, cela représentait bien sûr, à l’époque, un pas important à franchir. Roland Mack avait pour habitude de dire : « Je suis ingénieur en constructions mécaniques, pas hôtelier ». Lors de l’un de mes déplacements en Espagne dans mon hôtel favori, où j’avais invité la famille Mack, j’ai cependant réussi à l’intéresser à cette idée, et sur le chemin du retour, la construction de l’hôtel El Andaluz a été décidée sur une poignée de main. Deux ans plus tard, Roland Mack a reconnu qu’un ingénieur en constructions mécaniques pouvait également devenir « l’hôtelier de l’année ».

Ce n’est-là que l’une des nombreuses distinctions, aux côtés de « Plus bel hôtel de l’année » ou « Primo », dont la famille Mack et Europa Park peuvent se targuer. Et les projets hôteliers réalisés par votre société dans le passé ont ainsi obtenu la meilleure reconnaissance. Comment voyez-vous l’avenir ?

Rudolf Neumeier : Je suis particulièrement heureux de voir que, aussi bien à Europa Park avec Michael et Thomas Mack, que dans notre entreprise avec mon fils Martin, la prochaine génération est déjà au travail et que nous ayons assuré notre succession. Lors de la construction du "Bell Rock", nous avons déjà pu constater que nos jeunes sauront parfaitement maîtriser les enjeux futurs. Je peux donc envisager l’avenir de manière sereine, et je souhaite un grand succès à la nouvelle génération de nos deux sociétés !


Partager sur Google+