La petite souris passera-t-elle à Bellewaerde Park ?

La petite souris est bien connue pour rassurer les enfants lorsqu’ils perdent leurs dents de lait. Viendra-t-elle à Bellewaerde Park pour le jeune éléphant Fahim. Mais Fahim n’a pas perdu ses dents de lait mais a cassé ses deux petites défenses en jouant avec son camarade Tunga. C'est donc en jouant le week-end dernier, que Fahim a cassé ses deux petites défenses. Lorsque dans la soirée les soigneurs ont fait rentrer les éléphants dans leur enclos, ils ont constaté qu’il manquait à Fahim, de chaque côté de sa mâchoire, un bout de défense d’environ 10 cm.

Chez les éléphants, la majeure partie de la défense est visible extérieurement, mais dans la bouche il reste un canal qui est directement relié au nerf. Si cette partie n’est plus recouverte, cela peut causer un mal de dent et occasionner une infection, et c’est exactement cette situation que Bellewaerde Park veut éviter.

Immédiatement le vétérinaire et le spécialiste des éléphants Alan Roocroft ont été alertés. Alan Roocroft est consultant spécialiste des éléphants et il conseille l’équipe des soigneurs de Bellewaerde Park depuis des années. Etant donné qu’une consultation chez le dentiste avec un éléphant est impraticable, les soigneurs de Bellewaerde Park font leur maximum pour soigner la douleur dentaire et éviter le risque d’infection. Fahim reçoit donc plusieurs contrôles et soins supplémentaires, comme la prise de température, la surveillance de son comportement et le rinçage de bouche plusieurs fois par jour. Grâce à ces soins spécifiques Fahim peut guérir seul et la plaie peut se refermer d’elle-même.

Entrainement d’éléphants à Bellewaerde Park
Les deux jeunes pachydermes Fahim et Tunga suivent chaque jour, depuis leur arrivée au parc, un entraînement avec leurs soigneurs. La méthode d’entraînement est essentiellement orientée sur les soins, tels que les attentions médicales des pattes, apprendre à ouvrir la bouche pour les soins dentaires ou présenter l’oreille pour la prise de sang,… Cette méthode est basée sur le principe de «renforcement positif» ou récompense. A chaque réaction positive de l’animal, celui-ci reçoit de la nourriture en guise de gratitude.

«Les entraînements réguliers sont nécessaires pour apprendre aux animaux à s’approcher de nous de leur plein gré et à s’habituer aux contacts et aux touchers. Ce qui facilite les soins médicaux lors d’une maladie ou d’une blessure» dit Nadimir Maslov, curateur de Bellewaerde Park. «Maintenant on comprend que ces entraînements réguliers vont bien servir à Fahim et nous pouvons facilement soigner ses problèmes dentaires.»

Depuis l’an dernier les entraînements sont pratiqués à l’extérieur (quotidiennement à 14h) et les visiteurs peuvent les regarder. Ces exercices, élaborés par l’américain Alan Roocroft visent à garantir aussi bien le bien-être des animaux que la sécurité du personnel.


Partager sur Google+