Euro Disney S.C.A. annonce ses résultats du Premier Semestre

Euro Disney S.C.A., société mère d'Euro Disney Associés S.C.A. ("EDA"), société d'exploitation de Disneyland Paris, a présenté aujourd'hui les résultats financiers consolidés du groupe pour le premier semestre de l'exercice 2012, qui s'est achevé le 31 mars 2012, le "Premier Semestre".



Concernant les résultats, Philippe Gas, Président d'Euro Disney S.A.S, a déclaré : "Le contexte économique difficile actuel a pesé sur la fréquentation de nos parcs et le taux d'occupation de nos hôtels par rapport à l'an dernier, mais notre capacité à faire progresser la dépense par visiteur et le chiffre d'affaires de nos activités touristiques est encourageante.

Ce semestre, nous avons augmenté significativement nos investissements pour renforcer l’expérience vécue par nos visiteurs avec l'introduction de nouveaux divertissements et offres de produits ainsi qu'avec la réalisation de rénovations ciblées à la fois dans les parcs et les hôtels. Ces investissements sont essentiels aux festivités de notre 20ème anniversaire lancées en avril et au succès à long terme de Disneyland Paris.

Dans le cadre de cette célébration, nous avons inauguré notre nouveau spectacle nocturne, Disney Dreams!, qui donne vie aux histoires Disney avec le château en toile de fond. Ce spectacle est une expérience vraiment unique pour nos visiteurs. Nous sommes heureux de fêter notre 20ème anniversaire, qui représente une opportunité de croissance. Nous sommes impatients de célébrer cette étape avec nos visiteurs, nos salariés, et nos partenaires publics et privés au cours des mois à venir."

Saisonnalité
L'activité du Groupe est saisonnière et les résultats annuels dépendent de façon significative de l'activité du second semestre de l'exercice qui correspond traditionnellement à la haute saison pour Disneyland Paris. Par conséquent, les résultats du Premier Semestre ne sont pas nécessairement représentatifs des résultats pouvant être attendus pour l'ensemble de l'exercice 2012.


Le chiffre d'affaires généré par les activités touristiques augmente de 1 % pour s'établir à 551,1 millions d'euros contre 545,8 millions d'euros au titre du premier semestre de l'exercice précédent.

Le chiffre d'affaires des parcs à thèmes augmente de 2 % pour s'établir à 304,8 millions d'euros contre 299,8 millions d'euros au titre du premier semestre de l'exercice précédent, traduisant principalement une augmentation de la dépense moyenne par visiteur de 2 % à 44,11 euros, partiellement compensée par une diminution de 1 % de la fréquentation des parcs à thèmes à 6,8 millions de visiteurs. La hausse de la dépense moyenne s'explique par une augmentation des dépenses liées aux entrées et aux marchandises. La baisse de la fréquentation des parcs à thèmes s'explique par une diminution du nombre de visiteurs italiens, hollandais, belges et espagnols, partiellement compensée par un plus grand nombre de visiteurs français.

Le chiffre d'affaires des hôtels et du Disney Village diminue de 1 % pour s'établir à 224,5 millions d'euros contre 226,9 millions d'euros au titre du premier semestre de l'exercice précédent. Cette baisse traduit une diminution de 3,6 points du taux d'occupation des hôtels à 79,8 % et une réduction temporaire de la capacité d'accueil des restaurants du Disney Village, partiellement compensées par une hausse de 4 % de la dépense moyenne par chambre à 207,29 euros. La diminution du taux d'occupation des hôtels s'est traduite par 33 000 nuitées de moins par rapport au premier semestre de l'exercice précédent, reflétant une baisse du nombre de visiteurs italiens et britanniques, ainsi qu' une diminution des activités de tourisme d'affaires, partiellement compensées par un plus grand nombre de visiteurs français passant la nuit sur le site. La réduction de la capacité d'accueil des restaurants du Disney Village s'explique par certaines rénovations avant le lancement des festivités du 20ème anniversaire du site. L'augmentation de la dépense moyenne par chambre s'explique par une hausse du prix des chambres, partiellement compensée par une baisse des dépenses en restauration et en marchandises.

Les autres revenus sont en hausse de 2,7 millions d'euros pour s'établir à 21,8 millions d'euros, contre 19,1 millions d'euros au titre du premier semestre de l'exercice précédent. Cette hausse traduit principalement une augmentation des redevances de partenariat et des revenus liés aux services de transport et de voyages proposés aux visiteurs.

Le chiffre d'affaires des activités de développement immobilier est en baisse de 10,1 millions d'euros pour s'établir à 1,3 million d'euros, contre 11,4 millions d'euros au titre du premier semestre de l'exercice précédent. Cette baisse s'explique par la conclusion d'un nombre inférieur de transactions au cours du Premier Semestre par rapport au premier semestre de l'exercice précédent.


Les charges d'exploitation directes sont en hausse de 13,9 millions d'euros par rapport au premier semestre de l'exercice précédent. Cette augmentation traduit une hausse des salaires et les coûts liés à la préparation des festivités du 20ème anniversaire du site, partiellement compensés par une baisse des charges liées aux activités de développement immobilier.

Les dépenses de marketing et ventes sont en hausse de 2,4 millions d'euros par rapport au premier semestre de l'exercice précédent, reflétant une hausse des charges de personnel, ainsi qu'une augmentation des activités liées aux ventes.

Les frais généraux et administratifs sont en hausse de 2,5 millions d'euros par rapport au premier semestre de l'exercice précédent, reflétant une hausse des charges de personnel.


Les produits financiers augmentent de 0,7 million d'euros par rapport au premier semestre de l'exercice précédent, reflétant la hausse des taux d'intérêt à court terme, partiellement compensée par une baisse du niveau moyen de trésorerie et d'équivalents de trésorerie.

Les charges financières diminuent de 1,9 million d'euros par rapport au premier semestre de l'exercice précédent reflétant la baisse de la dette moyenne.

Résultat net
Au titre du Premier Semestre, la perte nette de l'ensemble consolidé s'établit à 120,9 millions d'euros contre une perte nette de 99,5 millions d'euros au titre du premier semestre de l'exercice précédent. La perte nette part du Groupe s'élève à 100,8 millions d'euros et la perte nette part des minoritaires s'établit à 20,1 millions d'euros.

Flux de trésorerie
Au 31 mars 2012, la trésorerie et les équivalents de trésorerie s'élèvent à 230,4 millions d'euros, en baisse de 135,7 millions d'euros par rapport au 30 septembre 2011, et en baisse de 93,3 millions d'euros par rapport au 31 mars 2011. Ces variations sont plus spécifiquement liées aux :


Le Free cash flow utilisé au cours du Premier Semestre s'établit à 71,5 millions d'euros contre 31,2 millions d'euros utilisés au cours du premier semestre de l'exercice précédent.

Les flux de trésorerie générés par l'exploitation s'élèvent à 12,3 millions d'euros au cours du Premier Semestre contre 6,4 millions d'euros générés au cours du premier semestre de l'exercice précédent. Cette hausse s'explique par un besoin en fonds de roulement plus faible, partiellement compensé par une baisse de la performance opérationnelle au cours du Premier Semestre. Les variations du besoin en fonds de roulement incluent le report complémentaire de paiement en dette subordonnée à long terme de 8,9 millions d'euros de redevances de licence encourues l'an dernier, alors que le Groupe n'avait pas bénéficié de report complémentaire au cours de l'exercice précédent.

Les flux de trésorerie utilisés pour les opérations d'investissement s'élèvent à 83,8 millions d'euros au cours du Premier Semestre contre 37,6 millions d'euros utilisés au cours du premier semestre de l'exercice précédent. Cette augmentation reflète les investissements liés à un projet de développement pluriannuel du Parc Walt Disney Studios, qui comprend notamment une nouvelle attraction, ainsi que les investissements destinés à renforcer l'expérience des visiteurs pour les festivités du 20ème anniversaire de Disneyland Paris.

Les flux de trésorerie utilisés par les opérations de financement s'élèvent à 64,2 millions d'euros au cours du Premier Semestre contre 45,4 millions d'euros utilisés au cours du premier semestre de l'exercice précédent. Cette hausse reflète principalement le remboursement d'emprunts bancaires aux échéances prévues.

Engagements financiers
Conformément à ses accords de financement, le Groupe a des objectifs annuels de performance prédéterminés. Le Groupe doit également respecter certains engagements financiers.

Au titre de l'exercice 2012, si les engagements financiers ne pouvaient être satisfaits, le Groupe serait amené à réduire ses coûts d'exploitation, une partie de ses dépenses d'investissements prévues, vendre des actifs et/ou solliciter l'aide de TWDC ou d'autres parties, dans les conditions prévues par les accords de financement. Même si aucune assurance ne peut être donnée, la direction estime que le Groupe dispose de ressources suffisantes pour un avenir prévisible compte tenu des disponibilités existantes, des lignes de crédit disponibles octroyées par TWDC et des possibilités de reports conditionnels de paiement d'une partie de la rémunération de la gérance, des redevances de licence et des intérêts.

Événements récents et à venir
Les festivités du 20ème anniversaire de Disneyland Paris ont été lancées en avril dernier. De nouvelles expériences sont proposées aux visiteurs, dont Disney Dreams!, un spectacle nocturne, avec le Château de la Belle au Bois Dormant en toile de fond, dans lequel les grands classiques du répertoire Disney prennent vie grâce aux effets spéciaux les plus récents. Ces festivités offrent également de nouvelles opportunités de rencontrer les personnages Disney, notamment La Magie Disney en Parade et Le Train Disney du 20ème Anniversaire.

Impact économique et social de Disneyland Paris
Le 14 mars 2012, la délégation interministérielle au projet Euro Disney en France a publié une étude portant sur l'impact économique et social de Disneyland Paris et couvrant la période allant de l'ouverture en 1992 à 2012. Cette étude confirme la place de Disneyland Paris en tant que première destination touristique en Europe et cinquième pôle hôtelier de France. Les principales conclusions de l'étude pour les 20 dernières années sont les suivantes :

• 7 milliards d'euros d'investissements publics et privés réalisés dans l'est de la région parisienne ;
• 50 milliards d'euros de valeur ajoutée à l'économie française ont été générés par Disneyland Paris ;
• 6,2 % des recettes en devises du tourisme en France proviennent de visiteurs étrangers qui viennent d'abord pour Disneyland Paris ;
• en moyenne, 55 000 emplois directs et indirects sont générés en France par l'activité de Disneyland Paris ;
• Disneyland Paris a reçu plus de 250 millions de visites sur les 20 dernières années.

Echéances de remboursement des emprunts
Le Groupe prévoit de rembourser 72,1 millions d'euros d'emprunts au cours du second semestre de l'exercice 2012, conformément aux échéances prévues.


Partager sur Google+