La Cinéscénie du Puy du Fou plonge vers la 3ème dimension

En 2012, la Cinéscénie du Puy du Fou fête son 35ème anniversaire et le plus grand spectacle de nuit au monde continue à innover avec de nombreuses nouveautés. Créativité et innovation sont au menu de ce spectacle géant en perpétuel renouveau avec deux nouvelles scènes et des projections vidéo 3D. Du jamais vu !

Des nouvelles technologies pour un spectacle nocturne
En 2012, les décors de la Cinéscénie prennent vie pour devenir de véritables personnages du spectacle, grâce à la technique de la vidéo-construction 3D. Rendue possible par un éclairage révolutionnaire qui s’appuie sur 14 vidéoprojecteurs HD, reliés entre eux par 750 mètres de fibre optique et pilotés via une tablette tactile en Wi-Fi, la projection déforme à volonté l’architecture des lieux, créée des images vidéo en relief. La surprise est totale pour le spectateur. Il suffit ainsi d’une seconde pour construire un rempart médiéval de 400 m d’envergure. L'image métamorphose la scène dans une illusion parfaite pour le spectateur.

Guerre et Fête : des nouvelles scènes époustouflantes

Une guerre aux effets plus vrais que nature
Au cœur de la Cinéscénie, 40 tambours de feu déchirent subitement la nuit dans un grondement fracassant : nous sommes en pleine Révolution Française. Deux armées vont bientôt s’affronter. La tension est à son comble... La puissance dramatique entraîne le spectateur dans un frisson d'une rare intensité pour cette nouvelle scène : elle aura nécessité plusieurs dizaines d'heures de répétitions et de calages et plus de 250 costumes spécialement réalisés.

Une fête qui embrase la scène
Les années ont passé, la guerre a laissé place aux fêtes et danses qui concluent les marchés. La musique s'emballe pour célébrer le Mardi-Gras. Les rythmes celtiques embrassent les sonorités poitevines, la scène s'embrase et tourbillonne et emporte le spectateur dans un bal gigantesque et inoubliable.

Des musiques originales inédites pour faire battre les cœurs
Pour donner vie à ces deux nouvelles scènes, le compositeur de la Cinéscénie, Nick Glennie-Smith a créé à Los Angeles de nouvelles musiques en collaboration avec le musicien galicien Carlos Núñez. Enregistrée par l'Orchestre Philharmonique de Prague, les musiques ont été entièrement mixées in situ en 12.1, pour placer le public en plein cœur de l’orchestre et du sound design.

La Cinéscénie : le gigantisme au service de l’émotion !
La Cinéscénie est une incroyable superproduction de près de deux heures. Interprété par 3200 comédiens bénévoles, ce spectacle raconte le destin symbolique de la famille Maupillier, du Moyen-Âge à la seconde guerre mondiale.

Cette légende rythmée et moderne se déploie sous les yeux des 14 000 spectateurs avec des technologies innovantes sur les 23 hectares de la scène la plus vaste au monde. Chaque représentation met en scène 1 200 comédiens, 120 cavaliers, 80 techniciens et 400 personnes pour l’accueil et la sécurité du public. Elle nécessite 24 000 costumes, 800 pièces d’artifice par soir, 2 500 projecteurs, 150 jets d’eau…

Le système de diffusion du son en 12.1 est spécialement conçu pour immerger le spectateur dans l’action. La musique originale du spectacle est signée Nick Glennie-Smith et les plus grands comédiens français ont prêté leur voix au spectacle (Philippe Noiret, Alain Delon, Jean Piat, Michel Duchaussoy, Robert Hossein et Gérard Depardieu qui rejoint le casting pour cette nouvelle saison).

Notez enfin que la Cinéscénie sera joué du 9 juin au 15 septembre.


Partager sur Google+